• Alive de Scott Sigler

    Editions Lumen

    Avril 2016

    Synopsis :

    « J’ouvre les yeux dans le noir. Le noir total. J’entends ma propre respiration, mais rien d’autre. Je soulève la tête – elle bute sur une surface solide, qui ne bouge pas d’un pouce. Il y a un mur juste devant mon visage. Non, pas un mur… un couvercle. » Em se réveille dans les ténèbres, seule, entravée dans un espace confiné qui ressemble à un sarcophage. Elle sait que c’est le jour de son anniversaire mais… c’est tout. Elle ne se rappelle ni son nom, ni ce qu’elle a fait la veille, ni le visage de ses parents. Elle n’y comprend absolument rien. Lorsqu’elle parvient, à force de volonté, à se libérer de ce piège, elle découvre, autour d’elle, onze autres cercueils, dont certains occupants sont encore en vie. Une initiale et un nom de famille sont gravés sur chaque sarcophage. La jeune fille prend la tête du petit groupe d’adolescents – qui pensent tous avoir douze ans, mais qui en paraissent plutôt dix-sept – et découvre un labyrinthe de couloirs poussiéreux, constellés par endroits d’ossements. Se trouvent-ils sous terre ? Y a-t-il d’autres survivants ? Comment trouver eau et nourriture ? Et surtout : qui sont-ils, quels sont ces étranges symboles qui marquent leur front, comment se sont-ils donc retrouvés là ?

    Mon avis :

    Vous savez à quel point je suis fan et limite accro aux éditions Lumen, alors qu’en celui-ci est sorti et que j’ai découvert le résumé, j’ai foncé bien sûr !

    L’attente pour commencer cette lecture valait le coup car ce premier volume c’est le la dynamite !

    On débute l’histoire avec Em, notre héroïne qui se réveille dans une sorte de sarcophage, atteinte d’amnésie, elle découvre qu’elle n’est pas seul dans cette situation. Elle va prendre les commandes de ce petit groupe pour essayer de s’échapper de cette « prison ».

    Et tout est extra : les personnages, l’intrigue… les découvertes et les révélations sont bluffantes mais il m’est impossible d’en dire plus au risque de gâcher cette lecture.

    Pas besoin d’en dire plus, intrigue addictive, personnages au top, fin totalement hallucinante. Un huis-clos sous tension à découvrir au plus vite. Vite la suite !!!!

     


    2 commentaires
  • Le jeu du maitre de James Dashner

    Editions Pocket Jeunesse

    Avril 2016

    Synopsis :

    Quand le quotidien est sans intérêt, que les rêves n'existent plus, il reste la réalité virtuelle : comme la plupart des jeunes de son âge, Michael passe son temps sur le VirtNet, une plateforme tentaculaire à mi-chemin entre un jeu vidéo et un réseau social. Relié au serveur par des fils sensoriels, son cerveau baigne dans cet univers parallèle. Mais quand une série de suicides - bien réels, ceux-là - intervient dans le cadre du jeu, Michael et ses amis hackers doivent se rendre à l'évidence, effrayante. L'intelligence artificielle aurait-elle pris le pas sur la réalité ? 

    Mon avis :

    J’avais adoré la trilogie du Labyrinthe et c’est donc avec beaucoup d’enthousiasme et de curiosité que je me suis jetée, littéralement, sur cette nouvelle série.

    Et je ne regrette pas du tout !!!

    On découvre donc Michael, notre héros, dont le quotidien est partagé entre le monde réel et le Virnet ; une réalité virtuelle où l’on peut jouer et échanger.

    J’ai apprécié la façon dont l’auteur décrit cet univers, c’est fouillé, bien pensé même si le début mets du coup un peu de temps à commencer. Cependant j’ai trouvé ces explications et cette mise en place indispensable.

    Concernant les personnages, Michael est attachant car malgré ses faiblesses il rebondit toujours. Les personnages secondaires sont encore une fois un énorme point fort des romans de James Dashner. Sarah et Bryson réunissent toutes les qualités que j’apprécie pour bien accompagner notre héros et personnage principal.

    Au niveau de l’intrigue, j’ai adoré retrouver un auteur au TOP. Comme pour sa première saga, on enchaine les révélations, les surprises et autres rebondissements. Un rythme soutenu et haletant, j’ai dévoré ce premier volume et j’ai vraiment hâte de voir où l’auteur va nous embarquer avec la suite !!

    Vous l’aurez compris, un coup de cœur pour le tome 1 de cette nouvelle série dont je trépigne d’impatience de lire la suite. A lire absolument !!!

     


    2 commentaires
  • Hector et les petrifieurs de temps de Danny Wallace

    Editions Gallimard Jeunesse

    Avril 2016

    Synopsis :

    Hector Obel a 10 ans et vit à Starkley, la quatrième ville la plus ennuyeuse d'Angleterre, où il ne se passe JAMAIS RIEN. Enfin, jusqu'à ce qu'Hector remarque un phénomène très inhabituel : de temps à autre, le monde entier s'arrête. Les oiseaux dans les airs. Les gens dans la rue. L'horloge du couloir. Comme si tout était pétrifié. Paralysé. N'avançait plus. Coincé. Coincé coincé. Tout le monde sauf? Hector. Mais pourquoi la planète entière se met-elle en pause ? Et d'où viennent ces créatures horriblement hideuses qui prennent possession de la ville? Mais surtout quel est ce mystérieux FSP (Force Spéciale contre les Pauses) qui semble connaître les réponses à toutes ces questions ?

     

    Mon avis :

    Un roman au look sympathique que j’avais très envie de découvrir et pas un seul regret ca tombe bien !

    Notre jeune héros, Hector, vit dans la quatrième ville la plus ennuyeuse d’Angleterre jusqu’au jour où cette monotonie est stoppé net… par une pause. Une pause du temps où tout est figé à l’exception de notre héros qui lui reste libre de ses mouvements. En effet Hector va découvrir qu’il est un Transpauseur !

    Pendant ces causes il se rend compte que certains restent « actifs » tout comme lui, d’autres enfants qui vont s’unir pour lutter contre les responsables de ces pauses : les pétrifieurs de temps. Des monstres répugnants que notre héros va devoir combattre pour sauver le monde bien entendu !

    J’ai beaucoup apprécié cette aventure extrêmement drôle et bien ficelé. Le texte est rythmé aussi bien dans l’écriture que dans la présentation ; le texte est en effet ponctué d’illustrations qui permettent d’être totalement immergé dans l’univers de l’auteur. Un auteur qui manie d’ailleurs l’humour avec une facilité et une efficacité redoutable.

    A découvrir dès 9 ans pour les bons lecteurs jusqu’à … indéfiniment !


    1 commentaire
  • Les Prodiges tome 1 de Jeremy Scott

    Editions Michel Lafon

    Mars 2016

    Synopsis :

    Ils sont six Ils sont handicapés Personne ne croit en eux Pourtant leurs pouvoirs sont incroyables Ils sont les Prodiges Des superhéros comme vous n’en avez jamais vu !

    Mon avis :

    Personnellement un livre avec des super héros ça m’attire tout de suite mais lorsque je découvre en plus que nos héros sont handicapés alors là ma curiosité est piquée au vif !

    Les Prodiges c’est avant tout l’histoire Philip et de ses camarades, jeunes gens de 12 ans, qui sont dotés de pouvoirs mais aussi de handicaps.

    J’ai beaucoup apprécié l’univers crée par l’auteur, c’est bien pensé, les descriptions permettent d’être totalement immergé et même s’il y a beaucoup de déjà vu niveau super-héros et pouvoirs, cela reste cohérent et les handicaps de nos futurs gardiens viennent apporter l’originalité. Car en effet pour transcender leur handicap et envisager de lutter contre le crime, les garçons vont devoir faire fonctionner leurs pouvoirs ensemble et compléter leurs faiblesses et devenir plus fort ensemble.

    Les personnages sont aussi une belle découverte même si j’aurais aimé connaître un peu plus certains. Pour moi nos héros ont plus de 12 ans où alors ils font preuve d’une très grande maturité, je crois que l’âge permet surtout de « coller » à l’histoire. Ils sont attachants car loin d’être parfaits mais avec des caractères très différents et agréables à découvrir.

    Dans l’ensemble j’ai beaucoup aimé l’histoire mais je regrette cependant quelques longueurs. La mise en place de l’histoire parait parfois interminable et l’action peine à arriver.

    Ça reste pour moi un bon roman dont je lirais sans doute la suite avec plaisir. Mention spéciale à l’auteur qui aborde le handicap avec beaucoup d’intelligence.


    1 commentaire
  • Nil de Lynne Matson

    Pocket Jeunesse

    Février 2016

     

    Synopsis :

    Charley se réveille sur une île somptueuse qui n’est sur aucune carte. Seule, perdue, elle survit tant bien que mal jusqu’à ce qu’elle rencontre Thad, le leader d’un clan regroupant les seuls humains présents sur l’île de Nil. Charley va vite comprendre que quitter cet enfer paradisiaque sera plus difficile qu’elle ne le pensait : la seule issue, ce sont les rares portes qui apparaissent au hasard sur l’île… Il n’y en a qu’une par jour, et une seule personne peut l’emprunter. Pire encore : on n’a qu’un an pour s’échapper. Sinon, on meurt. Le compte à rebours a déjà commencé…

    Mon avis :

    Encore une sortie prometteuse de PKJ, une belle couverture, un bon résumé et une phrase d’accroche qui en jette : « Comment s’échapper d’une ile qui n’existe pas ? ».

    Et je suis faible face à un appel de ce genre mais je ne regrette pas d’y avoir cédé.

    L’histoire commence donc avec Charley lorsqu’elle est happée brutalement par une « onde » de chaleur et se réveille seule et nue sur une ile. Elle découvre alors que cette ile, nommé Nil par ces habitants, n’existe pas et que pour s’en échapper il faut attraper une « porte » comme celle qui l’a amené. Elle rejoint alors La Cité, camp où se regroupe certains arrivants qui s’unissent pour survivre et s’échapper. Elle rencontre alors Thad, le leader, dont elle tombe amoureuse et qui sera le second pilier de l’histoire puisque celle-ci nous est racontée en alternance avec Charley et Thad au travers du décompte de leur compteur, car s’échapper de Nil est une course contre la montre, si aucune porte n’est attrapée avant votre 365ème jour vous mourrez !!

    L’histoire m’a beaucoup plus, les personnages sont très vite attachants et on se prend facilement à surveiller leur « compteur », les personnages secondaires sont ceux qui m’ont le plus charmé et accroché, j’ai trouvé Thad intéressant mais il m’a manqué quelque chose et Charley m’a un peu exaspéré pendant la première partie du roman.

    L’histoire est bien construite, l’écriture de l’auteur plus qu’agréable et les rebondissements nombreux et pourtant il m’a manqué quelques petites choses pour faire de ce titre un coup de cœur.

    Tout d’abord j’ai trouvé la relation amoureuse de Thad et Charley mal utilisé, trop gnangan souvent et parfois carrément pas utile en gros beaucoup trop présente !!

    Enfin je pense que Nil n’a pas été utilisé suffisamment, j’ai eu des manques, des questions sans réponses, des rebondissements et intrigues qui ne mènent nulle part et cela m’a déçue mêmes si ça n’a pas empêché ma lecture au contraire, j’espérais trouver toutes les questions à mes réponses dans les derniers chapitres de ce one shot…. Mais non ! L’auteur aurait pu aller bien plus loin si le roman n’avait pas tourné autour de Charley et Thad mais bien autour de Nil dommage ;)

    Cependant je surveillerais de près cette auteur excellent qui promets de belles lectures je pense.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique