• L'année Solitaire d'Alice Oseman

    Edition Nathan

    2015

     

    Synopsis :

     – Mais t’es qui, toi ?
    Il se fige devant
    moi et annonce d’une voix caverneuse :
    – Je m’appelle Michael Holden.
    Michael Holden.
    – Et toi, qui es-tu, Victoria Spring ?
    Je ne trouve rien à répondre, parce que c’est précisément ce que je répondrais : rien. Je suis du néant. Du vide. Je ne suis rien.
    Soudain,
    la voix du proviseur retentit et je me tourne vers le haut-parleur.
    Quand le silence revient, je baisse le regard et la salle est vide. J’ouvre mon poing et dans ma main, il y a le Post-it SOLITAIRE.CO.UK. Je ne sais pas à quel moment il est passé de celle de Michael Holden à la mienne, mais c’est un fait.
    Ça doit être là que tout a commencé.

     

     Mon avis :

     On m’avait chaudement recommandé ce livre et son auteur dont l’histoire sort clairement de ma zone de confort, et je me suis dit pourquoi pas ?

     Alors « L’Année Solitaire » c’est quoi ?

     Et bien c’est un roman sur l’adolescence, sur le mal-être, sur la différence, sur la recherche de soi et des autres, oui ok, c’est la définition de l’adolescence… ;).

     On plonge sans soucis dans l’histoire, pourtant ce n’est pas gagné d’avance car Tori, l’héroïne principale, est carrément exaspérante ! Je crois avoir rarement rencontré personnage de roman plus antipathique.

      Elle se morfond sans cesse, je n’ai eu qu’une envie tout au long du roman la secouer (et je reste poli ;)) et on se demande qui va réussir la prouesse de la faire sortir de sa torpeur, et c’est là que tout s’éclaire !!

     Ce sont tous les autres personnages qui font avancer les choses et qui sont, je pense,  la réussite de ce roman. Michael Holden, l’opposé de Tori, ses amis, sa famille… c’est grâce à tous ces personnages secondaires que l’auteur nous accroche et nous emmène l’air de rien jusqu’ à la fin.

     J’ai finalement fini le livre bien plus vite que je ne le pensais, ce qui m’a surprise, car l’intrigue générale est relativement faible, on voit le coup venir à 3 km honnêtement, Tori est, quant à elle, le stéréotype de l’adolescente rebelle, renfermée, associable qui attend qu’on lui ouvre les yeux sur autre chose que sa petite personne, et cela m’a gêné. Cependant cette très jeune auteure (18 ans !!) est très agréable à lire, prometteuse je pense, dommage que le message ne passe pas complètement.

     


    votre commentaire
  •  

    The Book of Ivy d'Amy Engel

    Editions Lumen

    Mars 2015

     

    Synopsis :

     Née pour trahir et faite pour tuer… Sera-t-elle à la hauteur ?

     Au nom de quoi seriez-vous prêt à tuer ?
    À la suite d’une guerre nucléaire dévastatrice, la population des États-Unis s’est retrouvée décimée. Un groupe de survivants a fini par se former, mais en son sein s’est joué une lutte de pouvoir entre deux familles pour la présidence de la petite nation. Les Westfall ont perdu. Cinquante ans plus tard, les fils et les filles des adversaires d’autrefois sont contraints de s’épouser, chaque année, dans une cérémonie censée assurer l'’unité du peuple.
    Cette année, mon tour est venu.
    Je m’appelle Ivy Westfall, et je n’ai qu’une seule et unique mission dans la vie : tuer le fils du président que je suis destinée à épouser. L’objectif, c’est la révolution, et le retour au pouvoir des miens. Peu importe qu’un cœur de chair et de sang batte dans sa poitrine, peu importe qu’un innocent soit sacrifié pour des raisons politiques. Peu importe qu’en apprenant à le connaître, je fasse une rencontre qui change ma vie. Mon destin est scellé depuis l’enfance.
    Bishop doit mourir. Et je serai celle qui le tuera.

      Mon avis :

     Lorsque j’ai lu la 4ème de couverture de ce roman  et que j’ai vu la couv’ (que je trouve parfaite, disons-le), je ne savais pas trop à quoi à m’attendre. J’avais peur de tomber sur une énième dystopie (j’adore ça) et d’être déçue. Mais bon quand un bouquin vous appelle bah…. Bref je suis faible ma PAL jamais assez remplie, je me suis donc empressée de l’acheter et je n’ai surtout pas regardé les critiques et chroniques en me fiant uniquement à mon flair sans égal (humhum) et j’ai attaqué !

     Alors est-ce que « The Book of Ivy » n’est pas ENCORE une dystopie comme toutes les autres ? Et bien pour moi non, heureusement c’est même bien plus !

     Alors oui au départ on retrouve un monde dévasté, un peuple en mode survie, des jeunes privés de leur liberté etc.… mais il y aussi beaucoup plus : deux familles rivales, des mariages arrangés, une héroïne résolue et forte (en apparence), un monde et ses règles à découvrir,  des secrets, beaucoup de secrets et surtout des personnages fa-bu-leux, surprenants, révoltants, attendrissants, plein de haine, de colère, de gentillesse, d’amour…  (Ah Bishop…)

     Une histoire qui m’a surprise, enthousiasmé en un quart de seconde et pourtant il y a très peu d’actions finalement, tout est subtil, on passe par une myriade de sentiments c’est juste parfait.

     J’ai littéralement dévoré ce livre, mon seul regret, devoir attendre la suite.

     Un coup de cœur immense !!

     


    2 commentaires
  • Même pas peur d'Ingrid Astier

    Syros

    Avril 2015

     

     Synopsis :

     Ils sont trois : deux garçons et une fille, la séduisante et intrépide Mica, qui semble si inaccessible à Stephan, mais si proche des bras de Phil, son meilleur ami. La jalousie de Stephan s'insinue en lui comme un poison qui vient teinter de noir les lumineux jours d'été. Alors que le trio se lance dans la traditionnelle chasse au trésor qui les rassemble chaque année sur l'île d'Yeu, s'accrochant une dernière fois à l'enfance, Stephan se sent prêt à tout pour exister aux yeux de Mica.

     Mon avis :

     Alors tout d’abord j’ai un peu de mal à « classer » ce roman, je dirais un roman de vie, une histoire adolescente d’amitié, d’amour, bref un petit mélange de tout ça en même temps.

     Je ne suis pas une grande lectrice de romans d’amour et encore moins avec des ados, je les trouve souvent un peu « vide » mais je crois que c’est seulement parce que je commence à me faire vieille ;), mon adolescence s’éloigne de moi à grand pas !!!

     « Même pas peur » m’a plu dès le début car le héros et narrateur est un garçon, il faudra vous y faire 90% des histoires disons à l’eau de rose que je lis (et il n’y en a pas des masses) et qui me plaisent, on des narrateurs masculins. Et celui-ci ne déroge pas à la règle ! Je trouve le point de vue masculin, dans les histoires adolescentes, moins « gnangnan » sans méchanceté aucuneJ. Je suis une fille, une vraie, qui tombe régulièrement amoureuse des héros de ces bouquins (imagination quand tu nous tiens…) mais disons qu’un ado masculin me parle plus.

     Et dans ce roman c’est Stephan qu’on suit ainsi que toute sa clique, amis de longue date, pendant des vacances sur l’île d’Yeu.

     Et l’on découvre alors cet adolescent, follement amoureux de Mica, qu’il aime en secret et sans niaiseries, rongé par la jalousie et qui met en doute son amitié avec Phil, son meilleur ami. C’est parti pour un triangle amoureux, enfin ça c’est ce que l’on imagine ;) !

     Sans trop en dévoiler, car le roman est plutôt court, j’ai dévoré ce livre ; j’ai beaucoup aimé Stephan, un ado qui doute, qui cherche, en pleine remise en question sans en faire trop.

     L’histoire se déroule très rapidement puisque l’action se déroule sur une seule et même journée et c’est « pile-poil » ce qu’il faut ! Alors que je voyais la fin courut d’avance, l’auteure a même réussi à me surprendre.

     En somme, une petit lecture agréable et plaisante comme je les aime. Simple et efficace.

     

     

     


    votre commentaire
  • Blood Guard, L'Ordre Sinistre tome 1 de Carter Roy

    Hachette Jeunesse

    février 2015

     Synopsis :  

     Evelyn Ronan Truelove est... un garçon de treize ans. Un nom ridicule, qui lui rend la vie dure ! Et voilà que :
    1 / son père a été enlevé.
    2 / sa mère soit en fait un mélange de James Bond et de Wonder Woman - qui conduit des voitures façon cascadeur et court super vite.
    3/ sa mère, encore elle, tranche les balles en deux quand on lui tire dessus.
    4/ sa mère, toujours elle, appartient à une société secrète dont la mission est d'empêcher l'apocalypse. Rien que ça.

     Sauf que, bien évidemment, il y a des « méchants » qui veulent précipiter la fin du monde. Et, bien évidemment, ces « méchants » veulent la peau de Ronan. La journée a mal commencé. Et ça ne risque pas de s'arranger !

     Mon avis : Un roman qui, pour ma part, m’a beaucoup plu.

     Sans être totalement inédite et surprenante, l’histoire et l’intrigue se tiennent très bien.

     On suit un héros hyper attachant, Evelyn Ronan Truelove qui se retrouve projeté dans une aventure rocambolesque.

     Récupéré par sa mère à la sortie des cours,  elle lui apprend brutalement, alors qu’ils sont poursuivis par de mystérieux individus, qu’elle appartient à un groupe secret « les Gardiens du sang » qui protège quelques individus « les Purs » d’un groupuscule maléfique.

     Avec le peu d’infos qu’elle lui transmet, Ronan doit alors fuir pour échapper aux hommes en noir. Assez rapidement rejoint par Greta, une élève de son ancienne école qui n’a pas sa langue dans sa poche ni les 2 pieds dans le même sabot et Dawkins  un ange gardien franchement bizarre, les 3 compères vont devoir ni plus ni moins empêcher l’Apocalypse

     J’ai beaucoup aimé ce roman, j’ai totalement adhéré aux personnages tous réunis, les « gentils » comme les « méchants », le trio de choc est absolument délicieux.

     L’histoire n’est pas forcément très originale, aventures et magie s’y mêlent  pourtant parfaitement et c’est l’enchainement des scènes plus cocasses et surprenantes les unes que les autres qui font que cela fonctionne parfaitement.

     En résumé, j’adhère, j’adore, j’attends la suite, un vrai plaisir.

     


    votre commentaire
  • Boys Out ! de Rawia Arroum

    Editions Hachette Collection Black Moon

    Octobre 2014

    SOMMAIRE  1 livre, 2 avis


    Synopsis : Depuis l’Éradication, le monde est gouverné par les femmes et pour les femmes uniquement. Les hommes n’ont plus le droit de cité. Tous sont bannis, ou bien traqués et placés en détention pour assurer leur seule fonction : la reproduction. Ensuite, systématiquement, ils sont éliminés. Comme toutes les jeunes filles de son âge, Lyra s’entraîne dur pour être capable d’affronter et de maîtriser les mâles qui rôdent encore. Jusqu’au jour où elle doit rencontrer un homme pour procréer à son tour…

    Coup de cœur des internautes, tremplin Black Moon

     

    MPL

    Mon avis : J’ai tout de suite était attirée par ce roman car je n’ai jamais lu de  dystopie  sur ce thème, j’étais donc intriguée et emballée.

     

    Un monde où la femme, amazone des temps moderne, tient le monde et les hommes à sa botte, forcément ça interpelle. Et alors qu’est- ce qu’il en ressort ?

     

    Et bien je suis mitigée, j’ai réellement dévoré ce roman en 2 heures à peine (honnêtement je ne pouvais pas le lâcher)  L’intrigue m’a embarqué très rapidement et je n’avais qu’une hâte, découvrir les secrets et éclaircir toutes les interrogations.

     

    Et là, justement, pour ma part, je reste sur ma faim. Certaines explications restent pour moi « trop facile » et j’ai parfois été déçue par les réponses que l’on attend avec impatience, et certaines questions restent, tout simplement, sans réponses.

     

    J’ai beaucoup aimé le groupe des personnages créés par l’auteur. Mais, j’aurais aimé les connaitre bien plus ( Yas, Lisa, Norks, Alex, la mère de Lyra ect…).

     

    Je n’ai, par contre, pas ressentit d’attachement particulier avec l’héroïne principale, Lyra, et même  Loan ne m’a pas « charmé ». J’ai trouvé les personnages un peu stigmatisés, j’aurais aimé retrouver plus de profondeur.

     

    Si l’histoire avait été écrite sur 2 ou 3 volumes cela aurait permis de combler les manques.

     

    J’ai bizarrement adoré la chute, même si j’ai trouvé la fin du livre trop rapide, sans spoiler la lecture, c’est la première dystopie que je lis avec une chute aussi brutale et totalement inédite et personnellement j’ai adoré, c’est tellement inattendue !

     

    D’une manière générale c’est un bon roman, clairement et encore plus pour un premier roman.

    L’histoire m’a emballé et je vais suivre très attentivement l’auteur qui peut nous offrir de belles surprises, je pense.

     

    =======================================

    Avis de Plusieurs Vies

    Lorsque j'ai tourné la dernière page un soir, j'ai bien eu besoin de la nuit pour y réfléchir... 

    Cela vous donne le ton! Quand il faut une nuit pour digérer et réfléchir, et essayer de comprendre ce qu'il vient de se produire en tournant la dernière page d'un livre, ça veut forcement dire quelque chose.

    J'aurais plusieurs façon d'aborder ce livre mais je vais faire les choses dans l'ordre.

    Je ne veux pas incriminer l'Auteur, parce que, je pense qu'en tant que tel, quand on a une idée comme celle ci, ça doit être un peu compliqué de l'exploiter comme chacun le voudrait, mais j'ai ce sentiment qu'il manque trop , beaucoup trop de choses pour que ce soit un livre qui me donne un sentiment de satisfaction.

    Parlons de l'histoire. Comme nous le dit le résumé, on se retrouve dans un société où les hommes n'ont plus leur place. 

    Ils sont devenus la gangrène de notre monde, toxiques, écœurants, faibles, et inutiles.

    Enfin il ne sont pas devenus, mais les femmes, les sœurs DIVA ont décrété qu'ils l'étaient, et qu'il était grand temps pour les femmes, de prendre le contrôle. 

    Donc lorsque l'on commence le livre, on entre dans le personnage de Lyra, qui est une jeune fille de 17 ans, bientôt 18, et qui a grandit, dans cette société mise en place par les sœurs DIVA, où tout homme est un insecte, d'ailleurs il n'y en a plus beaucoup, ceux qui restent sont traqués comme des bêtes, et sont ramenés dans un endroit pour qu'on puisse se servir d'eux pour procréer, et les torturer pour savoir où se cachent les autres rebelles.

    L'ambiance est assez glauque, les filles doivent être 100% féminine, et on ressent quelque chose de gênant dès le départ. Une ambiance créée par les femmes mais qui ne les servent pas complètement..

    Lyra est écœurée des hommes, et ne supporte même pas leur vue. Sauf qu'elle va avoir 18 ans, et qu'à 18 ans, les jeunes filles de cette société, peuvent être appeler pour procréer. Toutes les jeunes filles doivent avoir un enfant pour la survie de l'humanité. 

    Elle rencontre alors Loan, numéro 4, le chiffre que la société lui a attribué pour fournir le "nécessaire" à Lyra pour qu'elle tombe enceinte.

    Et c'est à partir de là que les choses ont commencé à m'échapper. C'est un peu par ici et un peu par là que l'auteur m'a perdu.

    Lyra a le choix entre se faire endormir ou non pour le rapport sexuel qu'elle doit avoir avec Loan dans l'espoir de tomber enceinte. Voilà! comme cela, il pourra la violer, ou plutôt l'état les violera tout les deux hein! On est d'accord car finalement, ni elle, ni lui, n'a vraiment envie de ce rapport, mais elle, elle pourra dormir! Donc Loan fera l'amour avec Lyra (je précise que ce sera le premier rapport sexuel de Lyra) alors qu'elle dormira! Non mais c'est pas ignoble sérieux? lol Je trouve dommage que l'auteur n'est pas exploité un autre moyen de rencontre entre nos deux personnages! 

    Puis s'ensuit un tas d'incohérences, c'était bâclé, en désordre, et surtout, cette fin est à hurler! 

    Mais pas à hurler, comme j'ai pu le faire pour Divergente où j'avais compris et accepté le choix de l'auteur! Là non! c'est juste pas possible?!! J'étais persuadée qu'il y ait un tome 2! Quand j'ai fini le livre, j'étais choquée, mais j'avais hâte de savoir quand sortait la suite... Puis j'ai découvert que non... ça s'arrêtait là! C'est comme ci il n'y avait pas de tome 2 à Divergent ou L'Epreuve! 

    Pourquoi? Comment? 

    Comme je l'ai dis sur BookNode, je me sens comme Hazel Grace dans Nos Etoiles Contraires, avec Une Impérial affliction, sauf que ça ne deviendra jamais mon livre préféré mais plutôt un des livres que j'ai le moins aimé!

    Le livre n'a pas de fin pour moi. On m'a volé quelque chose! J'ai l'impression d'avoir été arnaquée..

    Je mets quand même presque la moyenne car l'histoire est intéressante, les personnages (enfin surtout Lyra) est attachante, et il y avait un vrai potentiel.

    Note : 9/20


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique