• U4, Jules de Carole Trébor

    Editions Syros et Nathan

    2015

    SOMMAIRE  1 livre, 2 avis

    Synopsis :

    Cela fait 10 jours que le virus U4 accomplit ses ravages. Plus de 90% de la population mondiale est décimée. Les seuls survivants sont des adolescents. L’électricité et l’eau potable commencent à manquer, tous les réseaux de communication s’éteignent. Dans ce monde dévasté, Koridwen, Yannis, Jules et Stéphane se rendent, sans se connaître, à un même rendez-vous. Parviendront-ils à survivre, et pourront-ils changer le cours des choses ? Jules vit reclus dans son appartement du boulevard Saint-Michel, à Paris. Il n'a pas de nouvelles de ses parents, en voyage à Hong Kong lorsque l'épidémie a commencé de se propager. Le spectacle qu'il devine par la fenêtre est effroyable, la rue jonchée de cadavres. Mais il sait qu'il ne pourra pas tenir longtemps en autarcie. Pour affronter l'extérieur, Jules redevient le guerrier impavide qu'il était dans le jeu. Son seul espoir : le rendez-vous fixé par Warriors of Times.

    Mon avis :

    J’attendais avec beaucoup (c’est peu dire) d’impatience un des romans de la série U4, décrit partout comme le phénomène de la rentrée littéraire. J’avais une envie impérative de découvrir cette série.

    Alors U4 c’est quoi, et bien voici un extrait du blog de Nathan Jeunesse et qui explique parfaitement tout :

    « 4 auteurs - 4 romans - 2 maisons d’édition- 1 événement

    Dans un monde post-apocalyptique où seuls les adolescents ont survécu, Koridwen, Yannis, Jules et Stéphane se rendent, sans se connaître, à un même rendez-vous.

    Parviendront-ils à survivre, et pourront-ils changer le cours des choses ?

    Un univers post-apocalyptique

    1er novembre, année de la catastrophe. Cela fait dix jours que le filovirus U-4, d’une virulence foudroyante, accomplit ses ravages en Europe et sans doute dans le reste du monde. Plus d’électricité, plus de téléphone, plus d’eau potable, le territoire français est abandonné à cette peste d’un nouveau genre. Pour une raison qu’ils ignorent, quelques milliers d’adolescents, tous âgés entre 15 et 18 ans, sont les seuls survivants dans ce paysage d’apocalypse. Il semblerait qu’une poignée d’adultes, membres des forces de sécurité ou des instances gouvernantes, se soient retirés dans des confinements prévus en cas d’urgence bactériologique. Dans un hameau de Bretagne, à Marseille, à Paris et à Lyon, Koridwen, Yannis, Jules et Stéphane survivent chacun dans un environnement précaire, livré à l’improvisation et au pillage. Le 1er novembre, lors d’une de leurs dernières connexions Internet, ils découvrent le même message envoyé par Khronos, le Maître du jeu en ligne Warriors of Times dont ils étaient tous adeptes avant le désastre. Il serait possible de revenir dans le passé pour avertir les joueurs de WOT et empêcher ainsi l’épidémie. Le message invite tous les joueurs qui le liront à se retrouver à Paris le 24 décembre à minuit afin de créer ensemble les conditions de ce «retour en arrière». C’est, pour chacun des quatre héros, le début du voyage.

    Quatre personnages, quatre romans, quatre destins…

    U4 est un récit croisé dont les romans se déroulent sur une même période et peuvent se lire indépendamment. Écrit à la première personne, chaque roman, fort et singulier, est signé par un auteur. Il raconte l’histoire d’un des protagonistes et se suffit à lui-même. Mais chacun est ainsi fait qu’il donne l’irrépressible envie de lire les autres. Car le personnage principal d’un livre devient l’un des personnages secondaires des trois autres, et chaque roman élucide une nouvelle facette de leur destin commun, propose un nouveau point de vue sur les quatre héros. Les romans se terminent différemment puisque les chemins des quatre héros, même s’ils convergent, sont différents. Les histoires se mêlent, les personnages se croisent, nouent des liens, s’entraident, s’aiment ou se rejettent… et il faut lire Koridwen, Yannis, Jules et Stéphane, dans l’ordre de son choix, pour avoir lu « U4 ».

    Deux Editeurs, Nathan et Syros qui coéditent U4.

    Lorsque Yves Grevet, Florence Hinckel, Carole Trébor et Vincent Villeminot ont décidé de se lancer dans l’aventure d’U4, ils ont eu envie que Nathan et Syros restent leurs éditeurs respectifs*,pour garder cette relation privilégiée faite d’échanges continus sur le texte… Ces éditeurs ont donc travaillé ensemble. Un beau cadeau pour ces deux maisons ! »

     

    Vous l’aurez donc compris, je voulais absolument découvrir tous les romans de cette série.

    Alors pour le moment mon avis va reposer uniquement sur Jules, car c’est le seul que j’ai eu la joie de lire et quel plaisir !!

    Je suis assez ravie d’avoir commencé par ce volume car Carole Trébor est la seule auteure que je ne connaissais que de nom ; en effet je suis totalement fan d’Yves Grevet, Vincent Villeminot a lui aussi conquis mon cœur et j’avais découvert Florence Hinckel , il n’y a pas si longtemps avec #bleue qui avait émoustiller ma curiosité.

    Et bien les amis, je ressors de cette lecture bouleversée, enthousiasmée, retournée, abasourdie, conquise…. Bref j’ai dévoré ce premier volume. La plume de Carole Trébor est très agréable à lire, c’est tellement fluide que l’on referme le livre avant même de s’en rendre compte.

    L’histoire est fabuleuse, je ne pouvais plus arrêter ma lecture et j’avoue que je me refuse à vous dire quoi que ce soit de plus, le synopsis et le billet de Nathan en disent largement assez, j’aurais trop peur de vous spoiler ne serait qu’un petit peu. Tout ce que je peux vous dire c’est que j’ai adoré Jules, un personnage touchant, très attachant et extrêmement surprenant, les personnages secondaires sont fabuleux mais là encore je ne dirais rien, un simple prénom pourrait tout gâcher. L'aventure est parfaitement menée et j'ai été surprise jusqu'au dernier instant.

    Je n’ai maintenant qu’une hâte c’est avaler les trois autres volumes qui, je n’en doute pas, seront tout aussi exceptionnel. A lire d’urgence, un énorme coup de cœur !!!

    ======================================

    Avis de Plusieurs Vies

    Bon et bien ma partenaire à très bien résumé la situation, donc je ne vais pas faire long. 

    Alors c’est marrant parce qu’avec MPL on a les 2 même livres (je les ai acheté et j’avais zappé qu’elle avait ces 2 là, je pensais qu’elle avait Stephane et Yanis) :

    MPL a commencé par celui-ci, alors que moi j’ai commencé par Stephane …

    Il va falloir que je m’organise dans mon avis, qui est un peu plus mitigé que pour U4 Stéphane.

    Cette fois nous sommes en compagnie de Jules.

    Un gentil garçon de 15 ans, qui prendra sous sa protection, Alicia (qui est censé avec 6/7 ans).

    Jule vit à Paris, il se débrouille comme il peut seul, jusqu’à se qu’il tombe sur ces 2 meilleurs copains d’école et qu’il finisse par intégrer leur communauté.

    Je ne veux rien spoiler, rien révéler de spécial, ce serait vraiment dommage, mais sachez qu’on en apprend différemment sur le virus U4, et bien sûre sur Jules que l’on ne voit que très peu dans U4 Stephane.

    Comme je ne sais pas trop comment donner mon avis que je vais vous faire un point + / point -

    Les points – : 

    *J’ai juste Détesté les deux petits copains de Jules, appelés tout le long du livre, « Chef » et « Soldat », du début à la fin ! Je les ai trouvé arrogants ! 

    *J’ai trouve les réflexions des ados, comme pour dans Stéphane, vraiment exagérément ADULTE ou plutôt TROP PROFESSIONNEL ! Je sais pas ça me bloque vraiment cette histoire d’ados qui deviennent d’un coup des médecins, qui te citent des noms de vaccins pour telles maladies … Bref, y a quelque chose qui me fait tilt chaque fois que je lis un truc dans le genre … Mais ça j’arrive à passer outre.

    *Alicia qui a première vu à 6/7 ans … Et qui ne dit que « Diego », ou « totor » (bon je ne veux pas être méchante, mais même si y a un choc post traumatique, on parle comme ça a 2 ans/2ans et demi et non a 6 !! Alors même si Jules à fait un mauvais jugement d’âge et qu’elle a finalement 4 ans … Elle ne parlerait pas comme ça ?!!!! Enfin je suis maman et là pour le coup c’était vraiment bizarre d’avoir une image d’une enfant de 5 ans (j’avais tenté de réduire l’âge au fur et à mesure mais dur quand on se fait une idée) et d’entendre juste TOTOR TOTOR, ou même tout ses gestes, ces sons.. Bref tout est mal calculé et vu qu'Alicia est assez importante dans le livre j'ai trouvé ça très dommage.  

    Mais surtout et le plus important les points +

    • Tout d’abord BRAVO aux auteurs pour cette magnifique collaboration ! ça marche du tonnerre !! C’est juste superbe, le moment où ils se retrouvent, j’avais lu Stephane et j’avais hâte de savoir comme ça allait se goupiller du côté des autres ! Et bien c’est magique ! C’est superbement fait ! On a exactement le même scénario, mais tout à fait « différent » .. Parfois on avait des phrases, que l’on ne va entendre que de loin vu que cette fois ci Jules n’est pas forcement concentré là-dessus  En Bref c’est LE GROS point fort du livre et qui, j’ai trouvé, ne contient pas un seul mauvais pas ! On apprend des choses différentes, y a pas de doublons inutiles!                                                                              
    • L’écriture de Carol Trebor est très agréable et fluide.Même avec les quelques points que je n'ai pas apprécié dans ma lecture, je ne voulais pas le lâcher car je voulais connaître comment ça allait se passer pour Jules.                                   
    • L'histoire est toujours aussi intéressante et bien menée. J'ai trouvé que dans Jules, je ressentais un peu plus fort les émotions du personnage principal. 

    En bref, je compte bien continuer cette série dès que l'occasion se présente. 

    Les auteurs de U4 ont vraiment vraiment bien bossé!!! 

    Bravo! et Merci!

     


    2 commentaires
  • Ne regarde pas, Expérience Noa Tornson tome 2 de Michelle Gagnon

    Nathan

    Aout 2015

    Synopsis :

    Noa se bat contre la corporation qui manipule le sinistre projet Perséphone. Avec l'aide d'autres adolescents, elle sillonne les Etats-Unis pour empêcher le kidnapping de nouveaux cobayes. De son côté, Peter, resté à Boston, met à profit ses aptitudes au piratage pour s'introduire dans le système informatique de l'organisation.

    Mon avis :

    J’ai été ravie de retrouver l’auteur pour la suite de l’expérience Noa Tornson, dont j’avais beaucoup aimé le premier volet. Et bien le second est à la hauteur de mes attentes !!!

    Etant donné que ce titre est le second volet de la saga, j’essayerais au maximum de ne pas vous spoiler la lecture, je ne peux que vous conseiller d’attaquer le premier immédiatement, dont voici Ma chronique.

    On retrouve donc Noa et Peter, 4 mois après la fin du premier volume. Noa a rejoint Zeke et son équipe et elle gère une « petite » armée de jeunes adolescents, toutes victimes de Pike et Dolan et de leurs expériences. Elle traverse donc une partie des Etats-Unis pour empêcher les sbires de Pike et Dolan de sévir mais aussi pour libérer des adolescents garder prisonnier dans des labos. Pour cela elle est guidée par Peter, qui gère les itinéraires et missions des différentes branches de l’armée de Perséphone à travers tous les Etats-Unis et organise les différents raids.

    J’adore toujours autant l’écriture de l’auteur, c’est toujours un plaisir de la lire, de plus elle a gardé cette narration alternée que j’apprécie énormément, cela donne du rythme et du suspense ce qui est très appréciable.

    J’ai trouvé ce second volume un peu plus calme que le premier, rassurez-vous on ne manque pas pour autant d’action, mais autant le premier volume s’apparentait à une course poursuite, autant ce volume me fait plus penser à une chasse, c’est toujours aussi prenant mais moins haletant je dirais.

    On apprend un peu plus de choses sur le fonctionnement de Pike et Dolan mais si le mystère semble s’éclaircir parfois c’est pour s’assombrir un peu plus tard, les questions et interrogations sont légions et on ne peut qu’imaginer leurs dénouements.

    Les personnages de Peter et de Noa me plaisent toujours autant, j’ai adoré voir leurs caractères se modifiaient et voir les rôles s’inverser d’une certaine façon. On voit d’un côté une Noa plus dans le sentiment, le doute, plus touchante alors que Peter devient plus entreprenant malgré son propre ressentit, il m’a surpris plus d’une fois. Et je suis ravie d’avoir appris à connaitre Amanda, elle prend une place beaucoup plus importantes dans ce roman et son rôle apporte une nouvelle touche à l’histoire qui aura, je pense, une incidence dans le troisième volet. J’ai découvert aussi Zeke, qui a en fait toujours était présent dans le premier volume, même si l’on ne le voit apparaitre officiellement qu’à la fin, et qui prend une place très importante dans ce volume, et je me laisse à surprendre que la fin de ce volume cache aussi une révélation pour lui ;)

    Beaucoup d’autres personnages ont rejoint la troupe et je pense que l’on retrouvera certains dans le troisième volet et dernier opus et qu’ils auront clairement un rôle à jouer, tout particulièrement Téo & Daisy mais aussi Taylor.

    J’ai donc tout simplement adoré ce tome 2, qui tout comme le tome 1, m’a emporté. J’ai dévoré ce roman et suivi avec plaisir et appréhension l’avancée de nos héros, l’attente pour le troisième volume sera très difficile et j’espère que ce dernier opus sera l’apothéose de cette saga absolument excellente.


    2 commentaires
  • Mystic City de Théo Lawrence

    Editions Pocket Jeunesse

    2014

    Synopsis :

    Aria Rose, la plus jeune héritière d’une des deux plus puissantes familles rivales de Mystic City, se retrouve promise à Thomas Foster, le fils des pires ennemis de ses parents. Leur union est sensée mettre fin à des décennies de vendetta politique, et réunir les habitants des Aeries, la classe dominante de la ville, contre les Mystiques bannis qui errent et fomentent dans ses bas-fonds. Mais Aria ne se souvient pas être tombée amoureuse de Thomas ; de fait : elle se réveille un matin avec de grandes zones d’ombres dans sa mémoire. Et elle ne parvient pas à comprendre pourquoi ses parents auraient accepter de s’unir aux Foster en premier lieu. Quand Aria rencontre Hunter, un rebelle et séduisant Mystique des bas-fonds, elle commence à retrouver des bribes de souvenirs, et comprend qu’il détient la clé de son passé. Les choix qu’elle sera amenée à faire sauveront ou condamneront la ville – et sa propre existence.

    Mon avis :

    Le roman de Théo Lawrence trainait depuis un moment dans ma pile à lire, je me suis dit que l’été était le meilleur moment de découvrir cet auteur et ce roman.

    Nous découvrons, dans un New York futuriste, dévasté par le réchauffement climatique, notre héroïne, Aria Rose, héritière d’une des familles les plus puissantes de Mystic City. Celle-ci va épouser Thomas Foster, l’héritier de la famille des ennemis de ses parents depuis de nombreuses années, mariage qui pourrait sauver leur ville de la menace qui gronde dans les bas-fonds, où se trouvent les pauvres et les Mystiques. Tout devrait donc rentrer dans l’ordre et offrir à Aria l’avenir dont elle rêve, mais Aria a un problème, elle ne souvient absolument pas être tombé amoureuse de Thomas et une partie de ses souvenirs ont tout simplement disparu.

    J’ai beaucoup aimé l’univers crée par l’auteur, les descriptions sont excellentes, on est immergé dans cette ville futuriste, tour à tour grandiose et mourante, qui voit s’opposé deux clans rivaux qui se « partagent » cette ville aux détriments des pauvres et des Mystiques, des hommes et des femmes porteurs de pouvoirs pour certains extraordinaires et qui vivent sous la coupe de ses puissants qui dirigent ce monde.

    J’ai également beaucoup apprécié les personnages crées par l’auteur, certains m’ont surprise, d’autres révoltés, je me suis beaucoup attachés à nos deux héros et j’espère découvrir beaucoup plus sur d’autres dans les prochains volumes de cette saga.

    La seule chose que je reproche à ce volume c’est une intrigue parfois beaucoup trop facile à deviner, certains personnages, certaines actions sont découvertes en deux temps trois mouvements, l’histoire d’amour n’est pas du tout surprenante même si elle connaît de nombreux rebondissements. J’espère que l’auteur saura me surprendre dans son prochain opus et nous offrir une excellente suite.


    votre commentaire
  • Le Premier de Nadia Coste

    Editions Scrinéo

    2015

    Synopsis :

    Vaïn n'est pas mort. Pourtant, son frère l'a tué. A-t-il ressuscité ? Pourquoi le soleil brûle-t-il sa peau ? Pourquoi seul le sang le rassasie-t-il ? Alors que son désir de vengeance augmente, Vaïn se convainc que la Nature l'a sauvé de la mort pour éliminer son frère et sa descendance maudite... Une traque terrible et périlleuse commence... Elle durera des siècles. La quête du Premier Immortel depuis la fin du néolithique jusqu'au début de Rome.

     

    Mon avis :

    Pour résumé l’histoire sans trahir l’intrigue, il s’agit de découvrir la naissance du mythe du vampire et du loup garou ; assassiné par son frère Urr dans un accès de violence lié à sa transformation en loup garou, Vain devient à son tour le premier immortel qui a foulé la terre. L’histoire démarre à la fin du néolithique et voit s’opposer une guerre fratricide qui emmènera Vain dans la traque et l’élimination de tous les descendants de son frère.

    Alors pour commencer j’ai dévoré ce roman, je n’avais qu’une hâte voir arriver la fin, malheureusement pas toujours de manière positive. J’ai aimé l’écriture de l’auteur et son intrigue est très bien pensé et imaginé, ça tient la route jusqu’au bout et j’ai même apprécié la chute, très intéressante.

    Malheureusement, je ne me suis pas attaché aux personnages, Vain est trop changeant, certaines de ces décisions m’ont paru incompréhensibles par rapport à sa quête. Seul le personnage de Pia a éveillé ma curiosité et j’aurais aimé la découvrir plus, découvrir l’autre côté, approfondir le peuple traqué, avoir une autre vision que celle de Vain.

    Ce qui m’a le plus gêné c’est les très (trop ?) nombreuses scènes de violences, sanglantes voire carrément choquantes pour d’autres et qui, ne le cachons pas, concerne dans plus de la moitié des cas des bébés et des enfants. C’est ce qui m’a empêché d’apprécier l’histoire, je me suis senti oppressé et véritablement mal à l’aise dans beaucoup de scènes et pas seulement juste une ou deux et ça a gâché ma lecture. Un autre point que je souhaite souligné et qui m’a également perturbé est que ce livre est classé chez les ados, il n’y a aucune mention qui indique que la lecture peut choquer certains lecteurs et honnêtement cette mention devrait apparaitre sur l’ouvrage, beaucoup de sang, de violences, meurtres d’enfants, viol….

    En résumé c’est clairement un bon roman, qui peut plaire, si l’on sait à quoi s’attendre. Je reste un peu chamboulé par ma lecture mais je n’ai aucun regret, je suis contente d’avoir découvert cette auteur et son roman qui malgré ma gêne personnelle sont à découvrir par un public averti.

     


    votre commentaire
  • Young Elites tome 1 de Marie Lu

    Castelmore

    2015

     

    Synopsis :

     Adelina a survécu à l’épidémie qui a ravagé son pays.
    D’autres enfants, comme elle, ont survécu, la maladie laissant sur leur corps d’étranges marques. Les cheveux d’Adelina sont passés de noir à argenté, ses cils sont devenus blancs et une cicatrice barre la moitié gauche de son visage. Son père voit en elle une malfetto, une abomination, une disgrâce pour son nom et sa famille, synonyme de malédiction. Mais la rumeur dit que les survivants ont gagné davantage que des cicatrices : ils auraient acquis de mystérieux super-pouvoirs. Et, bien que leur identité demeure secrète, ces survivants ont déjà un nom : les Elites

     Mon avis :

     Alors aujourd’hui une chronique d’un auteur que je ne connaissais que de nom. C’est le thème de l’histoire qui m’a incité à commencer ce roman et puis j’avais envie de replonger dans un peu de Fantasy wink2

     Young Elites est donc le premier tome d’une série qui porte le même nom, dans lequel on suit l’histoire d’Adelina. La plus grande partie de la narration se fait par Adelina, même si certains chapitres laissent la place à d’autres personnages mais ce n’est pas régulier. Je crois que j’aurais aimé que les autres protagonistes soient plus présents dans la narration, je trouve que cela donne plus de rythme à l’histoire et amène parfois des explications, parfois plus de surprises !

     On découvre donc une jeune fille, survivante d’une fièvre qui a dévasté son monde fuyant son père qui souhaite la vendre. Les survivants de cette maladie porte sur eux de nombreuses traces, ils sont appelés  des Malfettos mais certains portent également des marques en eux, des dons, ils sont quant à eux appelés des Elites.

     Et ces jeunes gens ne sont pas bien vus partout, pourchassés par l’Inquisition et par la royauté, ils sont tour à tour soutenus ou trahis par la population, on leur attribue en fonction des pays d’être porteur de malheur ou bien descendants des dieux. Malheureusement pour Adelina elle n’est pas franchement pas tombé du bon côté de la barrière…

     Et je n’en dirais pas plus sur l’histoire au risque de spoiler votre future lecture ^^

     Je vous dirais juste que l’intrigue est très prenante, sombre souvent, surprenante, dérangeante parfois, j’ai juste regretté quelques longueurs au début de l’histoire qui mets un peu e temps à démarrer mais cela vaut le coup de continuer. Mais la grande force de ce roman ce sont les personnages de Marie Lu !!! Oh mon dieu, que de noirceur, et plus particulièrement Adelina, je ne peux pas dire que je n’ai pas aimé ce personnage, j’ai même ressenti de l’empathie pour elle à de nombreuses reprises, elle a eu une vie chaotique et extrêmement difficile qui a renforcé ses pouvoirs mais qui la rende très sombre ; c’est un personnage noir, plein de haine et de rage, elle possède une âme sombre qui m’a même parfois choqué. Mais Adelina n’est pas la seul, l’auteur nous offre une palette de personnages vraiment très intéressants dans leurs caractères, leurs histoires, leurs conduites mais qui ont tous cette part d’ombre plus ou moins présente.

     En somme un bon roman qui débute trèèès en douceur mais qui une fois lancé vous coupera le souffle. L’épilogue m’a totalement emballé j’ai donc hâte de lire la suite.

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique